Blé noir et légendes. - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Blé noir et légendes.

Aux moulins de Kerouat > Les moulins.

Pages

1

2

3




Le diable qui voulut copier le blé et le seigle, créations divine, ne réussit qu'à faire le sarrasin. C'est pourquoi jadis, à la fin de chaque récolte, les paysans bretons laissaient quelques gerbes ou jetaient un peu de blé noir autour des champs: c'était la "part du malin".
On prétend toutefois que se tenir au centre d'un cercle de farine de sarrasin protège des mauvaises influences pendant un rituel magique. Selon un usage de Basse-Bretagne, les grains de sarrasins viennent à bout des infections de la vue: il faut mendier neuf grains dans neuf maisons différentes, les plonger dans un récipient d'eau et les prendre un par un pour tracer une croix sur la paupière du malade et faire le tour de l'oeil en disant:

"Goutte impie, je t'empêche de bouillir
Par la vertue de mon grain
Dans l'eau tu sera noyée
Amen"

On dépose alors les grains dans un verre qui à servi à une femme très agée et à un garçonnet avant de jeter le tout au feu.


Les Bretons croient que le sarrasin semé le premier vendredi de juin est sùr de réussir


La légende du blé noir.




Quand vous passez, après l'orage, à côté d'un champ de blé noir, Vous pouvez remarquer que la tige est penchée et à demi flétrie, comme si la flamme avait touché la plante. Les Bretons ont coutume de dire, à se sujet, que c'est la punition de son orgueil, et voici ce qu'ils racontent.

Un jour le froment, la marguerite, le saule, l'hirondelle et le blé noir se trouvèrent l'un près de l'autre au moment oùla tempête se formait dans la montagne. L'hirondelle effrayée se cacha dans les branches du vieil arbre; celui-ci, que l'âge avait rendu prudent, abaissa ses feuilles; la marguerite se referma, et le froment pencha de coté sa tête appesantie. Le blé noir seul garda le front haut tandis que le tonnerre commençait à gronder dans les nuages.
-Ferme tes fleurs, incline toi ! répétaient toutes les plantes; L'homme, qui est plus puissant que nous, craint lui même d'affronter l'orage, et n'ose le regarder en face.
-L'homme plus puissant que nous ! s'écria le blé noir indigné; qui vous a dit cela? Nul n'est au dessus de moi sur la, terre, et je vous le prouverai en regardant l'éclair.
A ces mots, il leva la tête; mais la foudre éclata, les nuages noirs amoncelés à l'horizon se fondirent en eau, et la tempête passa furieuse sur la vallée.
Quand son souffle fut enfin apaisé, l'hirondelle sortit du vieux saule en secouant ses ailes, l'arbre se redressa plus vert, la marguerite rouvrit ses feuilles, et le froment redressa la tête; mais le blé noir avait été noirci par le regard de l'éclair et penchait sa tige flétrie.
Cette leçon ne le guérit point, ni lui ni sa race; et depuis ce temps, toutes les fois que le tonnerre gronde, le même orgeuil amène sa punition.
c'est de là qu'est venu le proverbe appliqué aux imprudents que l'expérience ne peu guérir: " il est de la famille du blé noir"

E. Du Laurens de la Barre, contes populaires de Bretagne, 1857-1889.

Dans la genèse des mythes, A.Krappe, 1938.


Il était une fois une princesse russe qui fut enlevée par les Tartares. Retenue prisonnière, elle ne peut s'échapper. Une magicienne la rejoint et pour lui permettre de rejoindre son pays d'origine, la transforme en une graine de sarrasin. Revenue chez elle, la princesse préfère rester une plante utile pour faire le bonheur de son peuple.



Pour les gourmands.

Galette de Blé noir



Ingrédients :
400 g de farine de blé noir (ou sarrasin)
100 g de farine de froment
2 cuillerées à café de sel
1 cuillerée à soupe d'huile
de l'eau que vous ajusterez en fonction de l'épaisseur de pâte que vous désirez
du beurre (salé au sel de Guérande de préférence!!!)


Pour la pâte:

Mettez la farine et le sel dans un saladier. Delayez petit à petit avec de l'eau en prenant soin de ne pas faire de grumeaux. Il est important de bien aérer la pâte. Elle doit être fluide mais plus épaisse qu'une pâte à crêpes sucrés.
Mettez l'huile dans la pâte et remuez.

Pour la cuisson:
Si vous n'avez pas de bilig (plaque en fonte), utilisez une poêle classique ( mais c'est moins bon...). Mettez une noix de beurre dans la poêle et versez une louche de pâte. Laissez cuire une minute environ et retournez la galette, prolongez la cuisson encore une minute.

Une fois la galette cuite, vous pouvez la garnir au gré de vos humeurs (jambon, champignons, oeufs, poisson, ...).

Pages

1

2

3

Retourner au contenu | Retourner au menu