Champignons 2 - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Champignons 2

Pleyber Christ.



Pages  1  2  3


Cantharellus cibarius. Girolle. (Chanterelle, Jaunotte ou Jauniré)

C'est un champignon de l'hémisphère nord du genre Cantharellusdans la famille des Cantharellaceae.
La chair est de couleur crème à jaune intense, blanchâtre à coeur. Ce champignon se montre dans les bois dès le mois de mai et pendant tout l'été. En septembre et octobre, parfois jusqu'en novembre sir l'automne est sec, c'est le plus souvent parmi les feuilles mortes, dans les taillis de noisetiers et de bouleaux qu'elle pousse en troupes parfois nombreuses. Il s'agit d'un excellent comestible.
Attention! Confusions possible avec le clitocybe de l'olivier et son homologue du nord, le clitocybe illusoire

Sur la dernière photo, girolle et fausse girolle



Entolome jaune. Entoloma icterinum.

La chair est blanchâtre et les spores sont de couleur rosâtre. Ce champignon plutôt peu courant se développe généralement en petites troupes de quelques individus mais aussi parfois isolément. Il est de faible consistance et classé parmi les espèces non comestibles.


Coulemelle. Macrolepiota procera.

La chair est de couleur blanc rosé. Il s'agit d'un très bon comestible recherché. Le pied coriace, surtout chez les exemplaires adultes, sera émincé pour une sauce ou une soupe, ou bien éliminé. Le chapeau, découpé ou gardé entier, se prête à de multiples recettes. dont la taille impressionnante et le port élégant ne passent pas inaperçus. Evitez toutefois l'absorption de specimens se développant au bord des routes, même s'ils paraissent tentants ! Ils absorbent, comme tous les champignons, les gazs d'échappement.



Mycène. Mycena.

Il existe d'élégant petits champignons nommés Mycène. Sont nom donne l'origine à la ville de Mycène en Egypte, alors en développement rapide, dont les habitations poussaient comme des champignons. Mycéne vient de Mézor en Egyptien, qui veut dire champignon. ( à vérifier...)
Le genre se distingue par une étonnante diversité de coloris allant du bleu-violet à rose ou du jaune verdâtre à blanc.

Mycena est un genre de champignons basidiomycètes appartenant à famille des Mycenaceae, autrefois rattachée aux Tricholomataceae et maintenant classée dans le clade V des Tricholomatoïde de l'ordre des Agaricales.
Les espèces du genre Mycena sont des champignons grégaires.
Le nom du genre a été tiré du grec Mukos, champignon, avec un suffixe diminutif. Il signifie donc simplement "petit champignon".

Mycène en casque. Mycena galericulata.

De saveur farineuse, cette espèce très courante est l'un des plus gros spécimens de sa famille. Elle se développe isolément ou en groupes de plusieurs individus et, assez souvent, plusieurs d'entre eux fusionnent leurs pieds. Médiocre comestible pouvant être confondu avec plusieurs espèces, tel le mycène incliné, d'une taille par ailleurs peu importante, il est préférable de laisser ce champignon sur place.

Mycena pura,. Mycène pure

Les spores sont blanches. Ce champignon existe en plusieurs espèces et/ou variétés dont la teinte générale peut aller du blanchâtre au brunâtre en passant par le rose, le lilas et le jaunâtre. Son parfum caractéristique permettra toutefois de le reconnaître et d'éviter sa dégustation. Longtemps considérée comme comestible, quoique médiocre, elle a été la cause d'intoxications. On se contentera donc d'admirer sa finesse et ses tons délicats. Contenant de la muscarine, il se révèle, en effet, être un toxique sévère.

Confusions possible avec d'autres membres de la famille, notamment avec la mycène rose mais surtout avec la mycène pélianthine.
. On peu le reconnaître grace à sa tres forte odeur de radis (dite raphanoïde).


Mycène rose. Mycena rosea.

Ce champignon se distingue aisément par sa couleur et son parfum raphanoïde très net. Son mamelon est généralement plus marqué que celui de la mycène pure. Se développant en groupes d'individus disséminés, il se révèle être un toxique pouvant être très dangereux. En effet, il contient de la muscarine comme l'amanite tue-mouches et certains inocybes et clitocybes toxiques.



Lactaire humide. Lactarius uvidus.

La chair est blanchâtre puis prend une teinte lilacine à la coupe. Les spores sont de couleur crème-jaunâtre. Ce champignon assez peu courant exsude un lait abondant de couleur blanche prenant ensuite une teinte lilacine. Il se développe généralement en petites troupes de quelques individus. Sa saveur âcre le rend impropre à la consommation et il est donc classé parmi les non comestibles.
Confusions possible avec lacatrius luridus qui est toutefois de couleur plus sombre


Lactaire velouté. Lactarius vellereus.

La chair, ferme et blanche, laisse écouler un lait abondant de même couleur à la coupe. Les spores sont blanchâtres. Le lactaire velouté est une espèce qui se distingue par ses dimensions : c'est le géant de la famille. Formant généralement des groupes parfois circulaires de plusieurs individus, il n'est pas toxique mais considéré comme médiocre comestible en raison de son âcreté.



Petit rosé. Agaricus campestris. Agaric champêtre. ( Tres vieux sur les photos)

C'est le champignon des prés par excellence. Sans doute le meilleur de tous les agarics, il pousse en groupes importants dans les prés. Le chapeau est blanchâtre, généralement fibrilleux. Les lamelles sont rose vif puis brunes. On le reconnaît en outre à sa forte odeur fongique (odeur de champignon).
La chair est blanche, rosissant à la cassure. On trouve l'agaric champêtre après la rosée, à la fin du printemps mais surtout d'août à octobre, le plus souvent en groupes disséminés sur quelques mètres carrés, appréciant l'abri des touffes d'herbe humide. Il est surtout appréciable à l'état juvénile et aussi longtemps qu'il arbore des lamelles roses. Etymologiquement, il est souvent confondu avec le champignon de Paris (agaricus bisporus) mais ce dernier, beaucoup plus rare à l'état sauvage, pousse essentiellement sur le compost, les jardins fumés et les litières de fumier reposé ou de cyprès.
Pour la dégustation, il convient de ne choisir que les exemplaires dont les lames ne brunissent pas encore.
Attention! Confusions possible avec agaric jaunissant, agaric bulbeux, agaric des jachères, agaric des bois, lépiote pudique, tous comestibles (avis réservé pour l'agaric jaunissant que certains ne supportent pas) mais aussi amanite phalloïde et autres amanites blanches, espèces toxiques ou mortelles



Pied-de-mouton. Hydnum repandum.

Hydnum repandum, de ses noms vernaculaires principaux, le Pied-de-mouton, encore appelé Hydne sinué, est un champignon comestible basidiomycète de la famille des Hydnaceae. Il est connu en Béarn sous le nom de broquichou, et en Dordogne comme barbissou.
Le pied-de-mouton est reconnu comestible. On apprécie sa chair croquante, quoique parfois amère chez les sujets âgés.
Du fait de la présence d'aiguillons, le pied-de-mouton est très reconnaissable et ne peut guère se confondre qu'avec certains sarcodons, éventuellement amers.



Pages  1  2  3

Retourner au contenu | Retourner au menu