Fabriquer son composteur. - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Fabriquer son composteur.

Pleyber Christ.



Fabriquer son composteur en bois.


La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques (reste de cuisine, taille de végétaux) un humus de qualité nécessaire au bon développement des plantes (que cela soit les plantes vertes ou celles du jardin et du potager).
L'humus disparait chaque année à hauteur de 2 à 3%, en se minéralisant pour apporter les éléments indispensables au développement des plantes. En incorporant du compost à la terre, le jardinier compense cette perte, améliore la fertilité du sol et limite de volume de déchets à traiter.

En bac

En tas

En tas ou en bac.

Le tas présente l'avantage d'être facilement manipulable, sans contrainte de volume (un compost ne fournira que 10% de son poids en humus) et moins d'entretien. Par contre il est visible de tous, à la disposition des animaux qui peuvent être attirés par les restes de cuisine et, surtout, son exposition aux intempéries, vent et soleil fait que la formation du compost est plus lente. Pour ces raisons, le compostage en bac est généralement privilégier, sachant que pour les volumes importants, rien n'empêche d'avoir plusieurs composteurs.
Si vous choisissez de faire votre compost en bac, il est possible de réaliser le votre.
Cette seconde solution est peu onéreuse. Elle permet de réaliser un composteur d'environ 1 m3, suffisant pour un jardin d'environ 500 m2.
Quelques planches ou rondins suffisent. La réalisation ci-dessus est un bon exemple d'un bac à composter "maison", l'idéal étant d'avoir un coté facilement démontable pour pouvoir accéder au compost régulièrement.
Pour les moins bricoleurs, quelques pallettes de transports feront l'affaire (on en trouve gratuitement chez les marchands de matériaux). C'est moins esthétique et fonctionnel, mais rapide à mettre en oeuvre. ci dessous.

Dans tous les cas, couvrez votre composteur sois d'une bache étanche, soit d'un couvercle en bois ou autre (
par exemple, voir en déchetterie le dessus d'une machine à laver hors d'usage. Possibilité récupération de bois de palette également.), pour protéger vos déchets du dessèchement dû au vent et au soleil, du détrempage dû aux précipitations.



Mon composteur

Y mettre.

Ne pas mettre.

- Déchets ménagers végétaux   (épluchures, fruits et légumes, coquilles d'oeufs, de fruits de mer), marc de café avec filtre, sachet de thé
- Mauvaise herbes
  (sauf graines),
déchets de tonte non traités, tiges et feuilles fanées
- Vieux terreau (éviter d'y mettre les racines qui peuvent se trouver dedans), fonds de pots ( en grès)
- Paille, foin, taille de haies, fleurs fanées.
- Litières animales
- Fumier
- Résidus de culture
 (fanes de carottes)
- Cendres de bois
-Cheveux. Tissus d'origine végétale.

- Pierres
- Verre, métal, plastique
- Magazines en couleur
- Détergents et produits
 chimiques
- Mauvaises herbes en graines, tonte traitées
- Feuilles à décomposition lente   comme platane ou marronnier,
 et conifères
-le contenu des sacs d'aspirateur.
-les bois traités chimiquement.
- Les excréments d'animaux carnivores (chiens, chats...)

Placez votre compost à même le sol nu, jamais sur une aire bétonnée.

Evitez de déménager le tas de compost, afin de préserver la microflore et les lombrics.

Pour camoufler votre tas de compost, vous pouvez planter à 1 mètre environ une haie de quelques arbustes persistants et caducs.

Si le tas de compost ne chauffe pas, utilisez un accélérateur de fermentation biologique : un lit d’orties tous les 20 cm, suivi d’un bon arrosage.

Si le tas est trop humide, incorporez sciure, tourbe ou paille hachée qui sont des éléments absorbants.

Le meilleur moment pour démarrer est la fin de l’hiver : la décomposition est plus rapide à la belle saison.

Pour éviter la venue des insectes, placez un morceau de moquette ou un bon lit de foin sur votre tas de compost.

Plus le compost est près de l'habitation, moins vous aurez d'hésitations à faire le trajet avec le récipient des déchets. L’endroit idéal se situe dans un coin discret du jardin, à mi-ombre.

Broyez les éléments durs comme les branchages, ou brûlez-les puis incorporez les cendres.


Pour obtenir 500g de compost, il vous faudra près de 5kg de déchets.




Retourner au contenu | Retourner au menu