Les insectes (suite) - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Les insectes (suite)

Sentier des Korrigans

Pages 1  2

Les papillons.

Les lépidoptères (Lepidoptera) sont un ordre d’insectes dont la forme adulte est communément appelée papillon.



Le paon du jour (Inachis io)


Le Paon du jour est un insecte lépidoptère de la famille des Nymphalidae.
Le revers brun de ses ailes lui permet de se glisser au sein des feuilles mortes sans qu’il soit visible. Les ocelles sont exposées lorsque le papillon est troublé par un prédateur tel qu’un oiseau. Cette démonstration brutale de l’éclat de ses ailes accompagnée par l’effleurement des ailes ouvertes , effraie et repousse l’importun.
On les appelle aussi "Papillons à chenilles épineuses"
Photos prises le 04/09/2010

La chenille du paon du jour est polyphage. Elle peut occasionner des dégâts dans les potagers.
La vélocité de ces chenilles est surprenante. La "grande vadrouille" s’observe en toute fin de croissance, lorsque la chenille abandonne sa plante nourricière pour partir à la recherche d’un lieu propice à sa nymphose. Elle file généralement droit devant, toutes pattes dehors et poils au vent, comme si elle savait très précisément où elle allait, et n’avait pas une seconde à perdre, alors que la première touffe d’herbe venue peut parfaitement convenir !



La Panthère.
(Pseudopanthera macularia )

Le pseudopanthera macularia fait partie de la famille des geometridae. C’est un papillon nocturne à vol diurne. Les motifs de ses ailes expliquent clairement son nom
Photo prise le 09/05/2011.





Le Fadet commun ou Procris (Coenonympha pamphilus)


C'est un papillon paléarctique appartenant à la famille des Nymphalidae
Photo prise le09/05/2011

Le Tircis(Pararge aegeria)
Photo prise le 13/10/2010

Le Tircis (Pararge aegeria) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae à la sous-famille des Satyrinae et au genre Pararge.



Chenille d’Arctia caja.
(Ecaille martre)
Photo prisent le 06/06/2011

En cas de sensibilité aux allergènes, mieux vaut éviter de "tripoter" ce genre bestiole. Ces chenilles se laissent tomber de la plante nourricière à la moindre alerte, tout en s’enroulant sur elles-mêmes Ce mode de défense a aussi pour effet de leur "hérisser le poil", d’où leur surnom de "chenilles hérissonnes", et par voie de conséquence celui d’ Ecaille hérissonne .

Pages 1  2

Retourner au contenu | Retourner au menu