Les papillons des Monts d'Arrée - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Les papillons des Monts d'Arrée

Les papillons de Bretagne

Pages 1  2

La bise.
" Ce sont des feuilles mortes ",
Disaient les feuilles mortes
Voyant des papillons
S'envoler d'un buisson.

" Ce sont des papillons ",
Disaient les papillons
Voyant des feuilles mortes
Errer de porte en porte.

Mais la bise riait
Qui déjà les chassait
Ensemble vers la mer.

PETITES LÉGENDES de Maurice Careme.

La petite tortue. ou Vanesse de l'ortie( Aglais urticae L.)

C'est un papillon diurne de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Nymphalinae et de la tribu des Nymphalini.
Le nom Aglais est un hommage à Aglaia, c'est-à-dire Aglaé. Il s'agissait de l'une des trois Charites (appelées les trois Grâces chez les Romains), celle de la beauté éblouissante, de la splendeur. Le terme urtica fait référence à la principale plante hôte de la chenille de ce papillon, Urtica dioica, la grande ortie.
Il appartient, comme tous les Nymphalidae au sous-ordre des Ditrysia qui regroupe des papillons dont les femelles possèdent un organe sexuel d'accouplement différent de celui qui est utilisé pour la ponte. Il est phylogénétiquement proche d'espèces telles que le Robert-le-Diable, le Paon du jour, le Morio, ou encore de la Grande tortue qui lui ressemble mais est plus grande d'un centimètre.

Papillon très commun, la Petite tortue apprécie, dans nos jardins, les orpins (sedums), les chatons de saule, les primevères… et bien sûr les orties, qui constituent la nourriture exclusive de ses chenilles. Vous pourrez aussi la débusquer, pendant la mauvaise saison, hivernant derrière un rideau ou dans un grenier
L'adulte (imago) émerge de son cocon de début juin à août, (dès février dans les régions très chaudes) jusqu'en octobre. Il y a une, deux ou trois générations annuelles.





La chenille de la première génération émerge au mois de mai, environ dix jours après la ponte déposée par la femelle au revers des feuilles d'orties en mars-avril1. Les chenilles de la seconde génération émergeront des œufs au mois de juillet ou en août (au sud de l'Europe).
Les jeunes chenilles sont alors presque noires. Leur corps est orné d'excroissances ramifiées (scoli) qui évoquent des épines. À ce stade, elles se rassemblent instinctivement en un groupe dense et elles tissent une toile lâche faite de fils de soie qui les protègent.
Après environ un mois, les chenilles ont pris une couleur dominante plus claire (lignes noires sur fond constitué de 4 bandes jaune verdâtre longitudinales discontinues : deux sur le dos, et une sur chaque flanc). Elles entament un cycle de vie solitaire, dévorant des feuilles d'orties jusqu'à atteindre 22 millimètres de longueur.


D'autres espèces peuvent être confondues avec la petite tortue : la Grande tortue (Nymphalis polychloros), plus grande que la Petite tortue et de couleur plutôt fauve alors que la Petite tortue est rougeâtre.
La Tortue à pattes jaunes (Nymphalis xanthomelas) possède des ailes plus dentelées.
La Vanesse du peuplier (Nymphalis l-album) qui ne présente pas de feston au bord des ailes.




C'est un papillon migrateur de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Nymphalinae et du genre Vanessa.
Ce papillon était autrefois très commun en Europe, avec une aire de répartition presque planétaire. Il s'agit du papillon diurne le plus répandu dans le monde.
La Vanesse du chardon est un papillon moyen à grand, long de 27 à 31 mm dont l'envergure varie de 40 à 70 mm au vol en zig-zag. Les deux sexes sont semblables.


Les pontes en Europe peuvent donner deux à trois générations jusqu'en octobre.
Les chenilles sont verdâtres ou violettes, avec des marbrures noires et des épines jaunes. Elles se rencontrent de mai à septembre en Europe et en Amérique du Nord, d'octobre à mars dans leur résidence d'Afrique du nord ou du Mexique.
La vanesse du chardon est polyvoltine, sans diapause,  elle vole toute l'année mais change de domaine de résidence. En Europe et Amérique du Nord, suivant le lieu elle réside il y aura une à trois générations et la dernière migre vers le sud, Mexique ou Afrique du Nord où elles auront jusqu'à quatres générations, avant de repartir vers le nord, parfois en faisant le trajet en deux générations. Les papillons, se déplaçant par groupe de quatre ou cinq à une vitesse de 25 à 30 km/h, peuvent couvrir près de 500 km en un jour, ne faisant que de rares pauses pour se nourrir sur les fleurs.
La Belle-dame affectionne les lieux découverts et tous les lieux comportant des chardons ou autres plantes-hôtes tres variées, grande ortie, chardon, mauve sauvage, tussilage, bardane, artichaut, lavande, cirse.



Le vulcain. (Vanessa atalanta).

C'est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae et au genre Vanessa. Son nom d'atalanta lui a été donné en référence à la course d'Atalante. C'est un des papillons dont les migrations ont été étudiées.
La chenille de Vulcain est présente d'avril à octobre. Le Vulcain hiverne sous forme de chrysalide mais, dans certaines régions, quelques adultes hibernent aussi. L'Ortie dioïque, la petite ortie (urtica urens) et la pariétaire sont les plantes hôte de ses larves.
Il se rencontre dans l'hémisphère nord tempéré en Europe, en Asie, en Amérique du Nord, en Amérique centrale et en Afrique.
En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements.
Il est migrateur au nord de son aire de répartition, alors qu'au sud des Alpes et dans tout l'ouest de la France, des adultes peuvent survivre à l'hiver. Lors de journées ensoleillées, il sort se chauffer et peut être vu dès février.

Le paon du jour. Aglais io

C'est un Insecte Lépidoptère de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Nymphalinae, de la tribu des Nymphalini, du genre Aglais. (Précédemment Vanessa io ou Inachis io).
Contrairement à bon nombre de lépidoptères, il ne présente pas de variations géographiques ou saisonnières, d'où une remarquable stabilité morphologique sur l'ensemble de son aire.


Il est aisément identifiable par ses ocelles (œil) vifs sur un fond vermeil qui rappellent ceux des plumes de paon (d'où son nom vernaculaire). Le revers brun de ses ailes lui permet de se glisser au sein des feuilles mortes sans qu'il soit visible. Les ocelles sont exposés rapidement lorsque le papillon est troublé par un prédateur tel qu'un oiseau. Cette démonstration brutale de l'éclat de ses ailes, accompagnée par l'effleurement des ailes ouvertes (qui crée un bruit de sifflement), effraie et repousse l'importun. En effet, certains pensent que les ailes ouvertes évoquent mimétiquement un regard de chat, ce qui peut surprendre ou décourager le prédateur, assez longtemps pour que le Paon-du-jour puisse prendre la fuite.

Chenille du paon du jour.

Après l'accouplement, le Paon-du-jour pond se œufs par séries, jusqu'à 500 à la fois amassés au revers des feuilles de la plante nourricière (majoritairement des Orties dioïques). Les œufs sont de couleur pâle, allant du jaune au vert
Les chenilles sont très variables suivant leurs différents stades. Tout juste nées, elles n'excèdent pas 3 mm. Leur grosse tête noire et luisante est disproportionnée par rapport à leur petit corps blanc-verdâtre. Petit à petit, les proportions s'équilibrent et leur coloration vire au vert/brun. Enfin, elles acquièrent leur morphe définitive à savoir une robe noire brillante ornée de rangées de soies épineuses agrémentées de séries de points blancs sur chaque segment. À ce stade, elles atteignent à peine le centimètre mais au bout de 4 semaines d'une voracité effrénée, elles pourront dépasser les 4 cm de long. Malgré leur aspect de « barbelé », elles sont d'une totale innocuité (non urticantes et non vulnérantes). À terme, la chenille, jusqu'alors grégaire et vorace, cesse de s'alimenter et part en errance à la recherche d'un endroit pour pratiquer la nymphose.
Les chenilles se rencontrent de mai à septembre en colonies groupées sur des massifs d'orties sur lesquelles elles se nourrissent.

L'aurore. (Anthocharis cardamines).

C'est un insecte lépidoptère de la famille des Pieridae, de la sous-famille des Pierinae et du genre Anthocharis.
Ce piéridé présente un dimorphisme sexuel très marqué : l'apex des ailes antérieures du mâle est orange bordé d'une petite bande noire alors que la femelle est blanche avec cette même bande à l'apex. Le revers des ailes postérieures est marqué de vert.
La chenille est de couleur bleu-vert ou gris-vert sur le dos passant au blanc sur les côtés alors que la région ventrale est vert foncé.

Les œufs sont pondus isolément sur les pédoncules floraux en avril/juin ; d'abord blancs, ils deviennent jaunes puis orangés ; ils éclosent au bout d'environ une semaine selon le climat. Les chenilles d'abord orangées puis vert grisâtre s'observent de mai à juillet. Elles se nourrissent des siliques dont elles sont par ailleurs mimétiques. La nymphose se réalise en juillet. On trouve les chrysalides vertes ou brunes sur diverses branches ou tiges mais très rarement sur la plante nourricière. Selon les régions, l'imago s'observe de mars à juillet. L'accouplement des imagos dure une vingtaine de minutes, la femelle étant le plus souvent suspendue sous le mâle.
Les adultes sont visibles de mars à juillet (parfois plus tard en montagne), en une seule génération annuelle.
Ce lépidoptère hiverne dans sa chrysalide (stade nymphal).
Les plantes hôtes de la chenille sont des brassicacées comme des Cardamines : Cardamine des prés (Cardamine pratensis), Cardamine hirsute (Cardamine hirsuta) ainsi que l'Alliaire officinale (Alliaria petiolata), le Sisymbre officinal (Sisymbrium officinale), la Moutarde sauvage (Sinapis arvensis), la Lunaire annuelle (Lunaria annua), la Barbarée commune (Barbarea vulgaris) et diverses plantes voisines

Les hespéries.

Hespérie est un nom vernaculaire ambigu en français, pouvant désigner plusieurs espèces différentes petits papillons appartenant à la famille des Hesperiidae, principalement dans les sous-familles des Hesperiinae et des Pyrginae.
Ce sont des petits papillons aux ailes courtes, généralement brunes et plus ou moins ponctuées de blanc. La chenille roule les feuilles des plantes pour former sa chrysalide.

Hespèrie de la passe-rose. (Carcharodus alceae).

C'est un insecte lépidoptère de la famille des Hesperiidae, de la sous-famille des Pyrginae et du genre Carcharodus. C'est l'espèce type pour le genre. L'Hespérie de l'alcée est un petit papillon d'une envergure de 25 mm à 34 mm qui présente un dessus marbré de marron, marron foncé et gris et la marge des ailes postérieures est dentelée. Le revers est plus clair et les antérieures des mâles n'ont pas de touffe de poils
La chenille est de couleur beige, poilue, avec une tête noire et un collier jaune et se constitue un abri dans une feuille de plante hôte.
L'Hespérie de l'alcée est polyvoltin. Ce papillon vole en trois à quatre générations entre avril et octobre.
Il hiverne au stade de chenille.
Les plantes hôtes de sa chenille sont des Malva: surtout Malva sylvestris mais aussi Malva neglecta, Malva moschata, Malva pusilla. L'Hespérie de l'alcée réside en plaine, dans les prairies, jardins et friches.

La Sylvaine (Ochlodes sylvanus).

Hespérie sylvaine est un insecte lépidoptère de la famille des Hesperiidae, de la sous-famille des Hesperiinae et du genre Ochlodes.
C'est un petit papillon d'une envergure de 14 mm à 17 mm au vol rapide. Le dessus des ailes est marbré d'orangé bordé de marron.
Le revers de l'aile postérieure est jaune verdâtre et marqué de taches plus claires peu distinctes.
Le corps est gros et les antennes sont largement séparées à la base.
La chenille est de couleur vert bleuté. Ligne médio-dorsale foncée et une paire de lignes latérales jaunâtres situées au niveau des stigmates. Tête noir et brun. Longueur jusqu'à 28 mm. Les plantes hôtes de sa chenille sont de très nombreuses poacées (graminées)
La Sylvaine vole habituellement en une seule génération de juin à août.
Elle hiverne au stade de chenille adulte. La Sylvaine réside dans les milieux les plus divers: prés, lieux incultes riches en graminées, lisières forestières, clairières, haies, bords de routes.



Le Tabac d'Espagne (Argynnis paphia).

Lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Heliconiinae et au genre Argynnis.
Le Tabac d’Espagne, grand papillon à la teinte flamboyante, est un grand adepte du vol plané. Malgré son nom évoquant les plages andalouses, le Tabac d’Espagne se rencontre dans toute l’Europe, de la Méditerranée aux îles britanniques et jusqu’à l’ouest de la Russie.
Le Tabac d’Espagne est un papillon qui vole à la fin du printemps et tout au long de l’été. Les mâles parcourent les lisières et les clairières à la recherche des femelles. Ils s’arrêtent très souvent pour prendre du nectar sur les fleurs. En été, les fleurs de ronces sont souvent visitées. Une fois accouplée, la femelle du Tabac d’Espagne recherche les zones de lisières riches en violettes. Le site de ponte est particulier. La femelle pond ses œufs dans les anfractuosités de l’écorce des arbres situés à proximité des zones riches en violette. C’est la jeune chenille qui passe l’hiver en restant cachée dans une fente de l’écorce. Au printemps, celle-ci descend au sol et complète son développement en mangeant les feuilles de violettes.
La chenille du Tabac d’Espagne est très "épineuse", avec une tête noire et un corps au dos marron avec deux bandes jaunâtres et des flancs marron roux ornés de traits et de taches marron foncé. Le protothorax porte deux scolis courbés vers l'arrière.

Vous pouvez le rencontrer partout au cours de vos promenades. En été, soyez plus attentifs lorsque vous passez près des ronciers en pleine floraison.
Il vole en une génération entre mai et septembre suivant sa localisation


Le cuivré.

Cuivré ou encore faux-cuivré sont des noms vernaculaires ambigus en français, pouvant désigner plusieurs espèces différentes de petits papillons à nuances cuivrées ou orangées parmi les Lycaenidae, dans la sous-famille des Lycaeninae pour les cuivrés et dans la sous-famille des Theclinae pour les faux-cuivrés. Ils sont parfois appelés aussi  "argus" ou autre.
Ils sont nommés ainsi à cause de leurs reflets qui rappellent la couleur du cuivre, un brun-rouge métallisé alors que les « azurés » ont des nuances plus bleutées.




Le Cuivré commun ou Bronzé (Lycaena phlaeas)



Le Tircis (Pararge aegeria).

Lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Pararge.
Le cycle peut comporter deux générations ou plus par an. Les œufs, pondus isolément sur les plantes hôtes éclosent au bout d'une dizaine de jours. Pour les chenilles de première génération, le développement jusqu'au stade nymphal s'effectue en un mois. Celles de dernière génération peuvent se nymphoser soit en automne, soit au printemps, après hibernation. Les chrysalides restent suspendues aux tiges pendant un mois pour celles qui n'hivernent pas.
Le Tircis vole en deux ou trois générations entre février et décembre.
Il hiverne au stade de chenille ou au stade de chrysalide.
Le Tircis est présent en Afrique du Nord, dans toute l'Europe non nordique et toute l'Asie tempérée.
Il réside dans tous les départements de la France métropolitaine.
Le Tircis vit dans les bois clairs, les clairières, les haies et parcs urbains arborés, jusqu’à 1500 m. Le papillon se tient au sol, sur les plantes basses ou sur les feuilles d’arbres dans les taches de soleil des clairières, le long des chemins forestiers et des lisières.

Pages 1  2

Retourner au contenu | Retourner au menu