Plantes sauvages. - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Plantes sauvages.

Pleyber Christ.

Pages  1  2

Séneçon jacobee. (Jacobaea vulgaris)


Une plante sauvage qu’on laisse pousser dans le jardin, sans regret d’ailleurs car il nous offre une floraison généreuse, feu d’artifice de jaune, peu être pour nous remercier de le considérer ici comme plante à part entière de jardin et non de "mauvaises herbes"...
Le Séneçon de Jacob ou Séneçon jacobée (Jacobaea vulgaris) est une espèce de plantes herbacées, vivace ou bisannuelle, de la famille des Asteraceae.


Photos prises le 22/07/2011.

Attention!

La consommation de ces alcaloïdes par les équins et bovins peut conduire à une intoxication qui s'exerce principalement au niveau hépatique : gonflement du foie, nécrose, occlusion veineuse et perte de la fonction hépatique. Il reste consommable en petites quantités par les ovins (chez lesquels il pourrait avoir un effet vermifuge).
Sa toxicité est due à son contenu en alcaloïdes pyrrolizidiniques, toxiques pour le foie de certaines espèces.
Le lait de vaches ou de chèvres ayant consommé du séneçon jacobée peut être faiblement contaminé par des alcaloïdes pyrrolizidiniques. De même le miel provenant des abeilles butinant sur les zones densément couvertes de Sèneçon de Jacob peut contenir des traces d'alcaloïdes pyrrolizidiniques mais les quantité sont si infimes qu'elles sont jugées non préoccupantes.


Mouron rouge.

Le mouron rouge (Anagallis arvensis) est une plante annuelle de la famille des Primulaceae, selon la classification classique, ou des Myrsinaceae, selon la classification phylogénétique. C’est une plante rampante à fleurs rouges ou bleues qui pousse dans les cultures, les jardins... Les fruits sont des Pyxides produisant de nombreuses graines. Le mouron rouge n’appartient pas à la même famille que le mouron des oiseaux (Stellaria media, qui est une Caryophyllaceae). Seule une similitude dans le port de la plante et la forme des feuilles rapproche ces deux espèces.


Photos prises le 23/06/2012.

Le saviez vous?

Le nom latin du genre de cette plante (Anagallis) vient du grec anagelaô, "je ris", en raison de son utilisation ancienne dans le traitement de l'hypochondrie. Cette utilisation n'a plus cours aujourd'hui mais le mouron rouge est encore parfois utilisé comme expectorante pour le traitement de certaines maladies respiratoires.
Mais...
Attention!
La plante présente aussi une certaine toxicité — en particulier pour les petits herbivores. Il est recommandé de ne pas en donner aux animaux d'élevage, en particulier aux lapins.



Ail triquètre. (Allium triquetrum)

L'ail à trois angles ou ail triquètre est une plante de la famille des Amaryllidacées qui pousse en Méditerranée. Utilisée pour l'ornement, elle s'est naturalisée en Grande-Bretagne, en Bretagne et en Normandie, principalement sur le littoral. Elle pousse souvent sur les talus, en groupes assez denses.
En raison de son développement rapide, particulièrement en périphérie des zones urbaines et le long des sentiers, l'ail triquètre est considéré en Bretagne comme une espèce invasive préoccupante. Sa prolifération en tapis dense entraîne la disparition des espèces locales.

Photos prisent le 17/02/2011.


Ail des ours. (Allium ursinum)


L'Ail des ours également appelée Ail sauvage ou encore Allium ursinum est une plante herbacée vivace de la famille des alliacées.
L’ail des ours ( allium ursinum) est une variété d’ail sauvage proche de l’ail alimentaire courant (allium sativum). L’ail des ours pousse dans les sous-bois européens. Son odeur d’ail caractéristique protège la plante des herbivores.

Photos prises le 11/05/2012.

Le saviez vous?

Elle est utilisée depuis l’antiquité pour ses vertues médicinales et peut aussi être intégrée comme condiment dans certaines recettes de cuisine. Toutes les parties de la plantes sont utilisables. Les feuilles sont généralement utilisées comme condiment dans une recette.
Mais,
attention!
La consommation de plusieurs grammes d’ails des ours crus peut être difficiles pour certaine personnnes




Orties.

Les orties (Urtica) sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d'espèces de plantes herbacées à feuilles velues. On en trouve 7 en Europe dont 4 en France.
La grande ortie et l'ortie brûlante (feuilles et racines) sont reconnues comme faisant partie des plantes médicinales les plus utiles et les plus efficaces. Les feuilles sont couramment utilisées comme toniques, dépuratives, diurétiques, anti-inflammatoires (douleurs rhumatismales). La grande ortie est également très utilisée à des fins alimentaires, industrielles (pour sa fibre) et agricoles (en tant qu'engrais vert et insecticide).


Arum sauvage.

Arum italicum, l'arum d'Italie ou gouet d'Italie est une espèce de la famille des Araceae, indigène en Europe occidentale et méridionale et en Asie mineure.
Son mode de pollinisation est tout à fait remarquable. Comme l'avait remarqué Lamarck dès 1778, l'inflorescence produit de la chaleur1 et émet des odeurs d'excréments qui attirent de petites mouches assurant la pollinisation.


La Brunelle commune (Prunella vulgaris ; Brunella vulgaris
)

C'est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. C'est une plante cosmopolite héliophile, qui se plait en bordure de route et de bois, et dans les prés. On la nomme également petite consoude, charbonnière, prunelle, herbe au charpentier et brunette.


Camomille sauvage.

Camomille vraie, Matricaire camomille ou Matricaire tronquée (Matricaria recutita) est une plante herbacée annuelle de la famille des Astéracées et du genre Matricaria.
Elle est parfois appelée Camomille allemande ou Petite Camomille.


La Cardamine des prés. Cresson des prés (Cardamine pratensis).

Dans les prairies ombragées et humides fleurit une jolie plante, couleur lilas pâle ou blanche.
C'est une plante herbacée de la famille des brassicacées. Les feuilles et les fleurs sont comestibles. La saveur est très piquante, à utiliser plutôt comme condiment.
Les fleurs sont du plus bel effet sur une salade, elles ont un goût poivré et piquant à réveiller n'importe quelle verdure tristounette.


J'ai testé pour vous un pesto fait de Cardamine. N'hésitez pas, essayez si vous en avez l'occasion. Effet garantie. Son gout acidulé se mari très bien avec de l'avocat ou du poisson.

Cueillez un joli bouquet de cardamine. Mixez juste les fleurs (Evité d’y mettre le pédoncule qui a un gout plutôt amer). Gardez quelques fleurs pour la déco finale.
Ne vous fiez pas à la mixture grisâtre et verdâtre que vous allez avoir. Mettez-la dans un saladier. Rajouter une cuillère à soupe de jus de citron, de l'huile d'olive, une pincée de sel, deux tours ou trois de poivre, une cuillère à soupe de pignons de pin hachés. Mélanger, et….miracle ! La couleur revient, plus rose encore que les fleurs. Décorez et dégustez!


Céraistre des champs.(Cérastium arvense).

Le céraiste commun (Cerastium fontanum), également appelé céraiste vulgaire ou céraiste des fontaines est une plante herbacée vivace, Dicotylédone, appartenant au genre Céraiste et à la famille des Caryophyllacées.

Le saviez-vous?
D'après un arrêté du 23 juillet 1987, la Céraiste des champs (Cerastium arvense, L.) est une espèce protégée en Bretagne ; il est ainsi interdit de la détruire, la couper, la mutiler, l'arracher, la cueillir ou l'enlever, la transporter, la colporter, l'utiliser, la vendre ou l'acheter


Chelidonium majus. Grande hirondelle

La Grande Chélidoine ou Grande Éclaire  est une plante de la famille des Papavéracées et la seule espèce du genre Chelidonium. On l'appelle aussi herbe aux verrues (ou herbe à verrues), car son latex jaune-orange passe pour éliminer les verrues.
Autres noms communs : Chélidoine majeure, grande éclaire, herbe aux boucs, herbe de l'hirondelle, herbe de Sainte-Claire, lait de sorcières, sologne, félongène, felougne.

Le saviez-vous?
La Grande chélidoine, était considérée depuis des temps reculés comme une plante magique associée à la magie noire.
Les alchimistes du Moyen Âge ont vu dans la sève de la grande éclaire de couleur jaune, le moyen de transformer les vils métaux en or. Il semble que jusqu'à présent cette herbe n'a pas tenu toutes ses promesses

La chélidoine a traditionnellement été utilisée pour guérir de nombreuses maladies (foie, rhumatismes...). Le suc (latex) qui s'échappe quand on casse la tige de la chélidoine contient un alcaloïde, la coptisine, qui possède des propriétés antimitotiques. C'est de là que vient la réputation de faire disparaître les verrues et les cors, d'où son surnom d' « herbe à verrues ». Le suc de la plante contient plusieurs alcaloïdes toxiques. La chélidoine a été expérimentée en homéopathie par Hahnemann et ses élèves. Elle agit également sur la circulation sanguine en élargissant les coronaires et en augmentant la tension. Les alcaloïdes ont aussi un effet bactéricide.
Attention!
Les remèdes à base de chélidoine ne doivent être employés que sous contrôle médical.


Chèvrefeuille.

Les chèvrefeuilles (genre Lonicera) sont des arbustes ou lianes de la famille des caprifoliacées.
Certaines espèces sont aussi nommées camérisier.
Le chèvrefeuille a des feuilles dentelées et vit aux lisières des forêts et bords de chemins


Chrysosplenium oppositifolium.

Chrysosplenium ou aussi Dorine, à feuilles opposées, est un genre de plantes rampantes herbacées et vivaces, appartenant à la famille des Saxifragaceae. Il compte environ 65 espèces réparties en Asie, Amérique, Afrique et Europe. Les fleurs souvent jaunes, verdâtres ou blanches sont dépourvues de pétales. C'est une plante protégée dans la région centre.

Pages  1  2

Retourner au contenu | Retourner au menu