Statues 2016 - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Statues 2016

La vallée des Saints
Page   0   1   2   3  4   5   6   7   8   9
___________________________________________________________________
Année 2016
___________________________________________________________________
Santez Avé. Sainte Avoye.
Sculteur Patrice Le Guen
Saint‑Avé est une paroisse et chef-lieu de commune comprise dans le canton Est de Vannes.
Sainte-Avoye est une chapelle qui s'élève sur les rives accidentées de la rivière de Sale, dépendant de la paroisse et commune de Pluneret.
En dépit de l'orthographe officielle qui donne le genre masculin au nom de la paroisse voisine de Vannes, la langue du pays applique aux deux églises la même dénomination féminine, constatant ainsi que leur vocable dénote une commune patronne, Santez Ave, Sainte Avoye.
D'accord avec la langue bretonne, la tradition liturgique du diocèse de Vannes place cette paroisse sous l'invocation d'une sainte vierge et martyre dont le nom latin est Avia, et dont la fête est marquée par le propre de Vannes au 2ème jour de mai.
Sainte Avé est quelque peu oubliée aujourd'hui,d'autant que les faits de son existence relèvent surtout de la légende. Pourtant la tradition la faisait venir de Sicile où elle refusa un jeune homme épris de sa beauté. A la mort de son père, sa mère voulut la marier avec un petit roi de Grande-Bretagne. C'est durant ce voyage que les Huns massacrèrent sainte Ursule et tant d'autres. Avoye en sortit saine et sauve, mais captive d'un chef barbare qui voulut la prendre pour épouse. Elle se refusa à toute ses avances, redevint libre et s'en fut solitaire dans la région de Boulogne. Si belle que soit cette tradition, elle n'est pas historique.

La tradition dit que sainte Avoye est apparue dans la paroisse de Pluneret, près de la ville d'Auray, et qu'elle y a sanctifié par son attouchement et sa bénédiction une pierre et une fontaine qui sont sur le bord du canal de la mer. Les enfants que l'on met sur cette pierre qui est creusée par le milieu, ou que l'on plonge dans cette fontaine, y obtiennent le pouvoir de marcher, ce qui a fait que les habitans et les pèlerins y ont fait bâtir un fort bel oratoire qui porte le nom de cette illustre vierge.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Briac
Sculteur Seenu Shanmugan



Moine Irlandais venu en Bretagne en compagnie du gallois saint Tugdual et de soixante-dix autres religieux pour évangéliser la Bretagne nord. Il y fonde un monastère.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Saint Colomban (Sant Koulman)
Sulteur Didier Hardellet. Assistante: Cécile Maurage.

Saint Colomban est un moine irlandais qui a évangélisé les populations campagnardes de Gaule, d'Allemagne, d'Helvétie, et d'Italie.
Après les troubles apportés par les invasions germaniques, son œuvre évangélique en Europe occidentale fut capitale pour la conversion des populations germaniques et la rechristianisation des campagnes.
A Carnoët, le "chemin de Coloban" illustre les étapes de sa vie. Les rayons de soleil rappellent la légende racontant que sa mère rêva qu'elle enfantait un astre éblouissant. Invoqué pour la guérison des maladies nerveuses, on emmenait les épileptiques en pleine crise à sa fontaine éponyme de Brélidy pour les faire boire et les laver. A Saint-Colomb, le saint est prié par les marins-pêcheurs. Les bateaux y sont bénis le jour du pardon.
Il est aussi considéré comme le saint patron des motards, notamment en Italie.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Santa Klervi. Sainte Clervie
Sculteurs: Bilal Hassan, Emilie Yven et Didier Hardellet



Telle une proue luttant contre les forts vents de kornog, sainte Clervie (Klervi en breton) est représentée avec une oie aveugle se cachant dans ses jupes. Alors qu'elle joue Clervie est énuclée par ce volatile furieux. Averti par une apparition angélique que l'oie venait de gober l'œil de sa sœur Clervie, Guénolé ouvre le ventre de l'oie et rend l’œil à sa sœur, retrouvant la vue. Le sculpteur représente l'oie coupable sans yeux tandis que la sainte pointe son regard vers l'horizon, cherchant des yeux son frère.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant  Elouan
Sculteur Vivien Gamba.
Statue en granit blanc de Huelgoat.

Privilégiant le style figuratif, l'artiste s'inspire des statues du porche Nord de l'église Saint-Pierre, de Mûr-de-Bretagne, pour sculpter un vêtement d'allure sobre, aux manches déployées, avec des plis mis en valeur pare des reliefs adoucis. Elouan étant un saint sans légende particulière et sans attribut, Gamba le pare de signes qui indiquent à la fois l'ermite défricheur de terre (houe, épis) et l'apôtre de la foi du Christ (chasuble, barbe de saint)
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Ernog
Sculteur Cyril Pouliquen.



La légende rapporte qu'il traverse la Manche assis dans une auge de pierre et fendant les flots sous l'impulsion de deux anges vigoureux
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Saint Ke
Sculteur Shanmugan et Patrice Le Guen.
Saint représenté en ermite, pieds nus. Il est le protecteur des cerfs.
Ke traversa la manche dans une auge de pierre, sans vivres, en provenance de Cambrie (sud du Pays de Galles). Il atteignit l'anse de Kertugal, et fut brutalement accueilli par des lavandières effrayées, qui le prirent pour un démon. Elles le battirent avec des branches de genêt et le laissèrent pour mort. Il pria et supplia la Vierge de lui venir en aide. Elle répondit à son voeu, lui apparut et fit jaillir une source sous ses pas qui soigna ses blessures. Elle le guida ensuite jusqu'à un buisson afin qu'il reprenne des forces. Le lendemain, les femmes, regrettant leur méprise, implorèrent son pardon. La Fontaine Saint-Quay se situe depuis à l'emplacement d'où jaillit la source. Et le nom de la ville "Saint Quai Portrieux" doit son origine à cette légende.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Laouenan
Sculteur Olivier Lévêque



Le nom Laouen-an provient de la racine celte Laouen = joie, liesse, bonheur, d'où la figuration d'un visage heureux, parsemé de joyeuses silhouettes humaines.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Mael. Saint Maël
Sculteur Jacques Dumas
Obscur saint breton.
Maël (Ve siècle), frère de saint Rieg et neveu de saint Patrick.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Melar
Sculteur: Goulven Jaouen
Le Prince Melior de Cornouailles, connu comme Méloir, ou Mélar (dit saint Méloir ou saint Mélar) est le fils de la Reine celte Awrilia de Domnonée (fille du roi de Domnonée) et de Saint Miliau, légendaire Roi celte de Cornouailles et de Bretagne.
Ce jeune prince est représenté avec comme attribut ses prothèses. Selon la légende, son oncle Rivod l'amputa de la main droite et le pied gauche pour le rendre inapte à tenir l'épée et à monter à cheval et, de ce fait, à régner, cette mutilation faisant de Rivod le roi légitime du royaume. Après sa cicatrisation, un miracle lui donna une main d'argent et un pied d'airain, lesquels se seraient mus comme s'ils étaient des membres à part entière, ce qui lui valut une certaine habileté.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Moë
Sculteur: Kito et Kevin Antoine
Kito a réalisé Moë en équipe avec son fils Kevin en l'espace de quatre semaines. Alors que le sujet et la matière dont il est fait, le granit, pourraient le laisser supposer, Moë est tout sauf hiératique : comme toutes les autres statues de Kito, saint Moë se distingue par sa silhouette gracile, sa jeunesse, son large sourire et son regard complice.
L'autre marque de fabrique de Kito, que l'on retrouve tout au long de son oeuvre, est le thème de la métamorphose: le corps du saint se dégage d'un socle composé d'un entrelacement des résultats de sa pêche du jour.
Obscur saint breton, Moë est traditionnellement considéré comme un pêcheur, d'où sa représentation en marin (bonnet, marinière, mains se métamorphosant en poissons), avec le corps du saint qui se dégage d'un socle composé d'un entrelacement des résultats de sa pêche du jour.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Nicodem. Saint Nicodéme
Sculteur: Xavier Tanguy
Saint breton assimilé au Nicodème qui aida Joseph d'Arimathie lors de la descente de croix et la mise au tombeau de Jésus, il est selon, les localités bretonnes, le protecteur des chevaux, des bêtes à cornes ou des porcs. Xavier Tanguy a choisi de lui donner comme attribut une tête de cochon qu'il tient dans les mains. La statue est tournée vers l'entreprise Vitalac, son grand mécène.
Le nom de Nicodème a donné naissance au substantif et adjectif  "nigaud ". En effet, dans l'évangile attribué à Jean (III, 4), Nicodème pose des questions à Jésus qui ont été jugées ingénues par la tradition chrétienne. Son nom a donc été utilisé pour désigner quelqu'un de naïf ou de niais.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Sant Pereg. Saint Pérec
Sculteurs: Bruno Guyader et Patrice Le Guen


La légende rapporte qu'à l'âge de trente ans, ce moine gallois est allé au pèlerinage à Rome en passant par la Bretagne, où il est honoré sous le nom de "Perreux", "Pezrec" ou "Pérec ".
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Santa Riwanon
Scuteurs Christophe Le Baquer et Marie Le Scanve (assistante)
Statue de 4 m en Granit rose de la Clarté à Ploumanac'h
Sainte Rivanon, Rivanan, Riwanon ou Rivanone (hagionyme qui procède du breton "ri ", reine, et de "gwan", doux. Riwanon se traduit par "reine douce, affectueuse" ) est la mère de Saint Hervé. Elle naquit vers la fin du Ve siècle au manoir de Lanrioall, en Plouzévédé. Le barde Ar-Vian venu se fixer dans le pays, rêva pendant deux nuits consécutives qu'il avait épousé une jeune vierge du pays. D'après le conseil d'un ange qui lui parut la nuit suivante, il alla le lendemain à la recherche de Rivanon, qu'il trouva puisant de l'eau à une fontaine, et sous l'impression d'un songe semblable au sien. C'est de leur mariage que naquit Saint Hervé. Elle mourut le 19 juin 535 au manoir de Lannuzan en Tréflaouénan et fut inhumée en l'église de Lanhouarneau. Les hagiographes disent qu'elle était poète, ainsi que son mari.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Saint Vougay (Sant Nouga)
Sculteur Seenu Shanmugam
Saint Vougay, un évêque irlandais, venu chercher la solitude en Armorique aux alentours du VIème siècle. Pour se consacrer à la vie monastique, il traversa la Manche et arriva à Tréguennec. Il y bâtit un petit ermitage qu'il quitta pour se rendre dans la presqu'île de Crozon d'où il embarqua pour Brest. Il se retira dans la forêt du Léon où il construisit sa cellule et un oratoire à cet endroit connu maintenant comme Saint-Vougay.
Dans la légende locale, il aurait traversé la Manche sur un rocher qui l'aurait conduit jusqu'a Pemmarc'h. Il installa son ermitage à Tréguennec à l'emplacement de la chapelle Saint Vio ou le rocher sur lequel il a voyagé est toujours visible. L'un des morceaux en conserva l'empreinte de la tête du saint. Pour se guérir de la fièvre, les malades y posaient leur tête ou buvaient de l'eau dans sa fontaine ou encore touchaient le Missel du saint.
Il y a encore peu de temps, les habitants du village se rendaient à la fontaine pour se frotter les yeux. L'eau avait, en effet, la propriété de protéger contre les opthtalmies ou de les guérir. A noter que la chapelle a été construite sur la source.
Page   0   1   2   3  4   5   6   7   8   9
Retourner au contenu | Retourner au menu