Le plan d'eau. - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Le plan d'eau.

Balade à St Sève

Pages

1

2

3

4

5

6

SAINTE-SÈVE. Sant-Seo.
Au plan d'eau.

Situé à 87 mètres d'altitude, la rivière la pennelé est le principal cours d'eau qui traverse la commune de Sainte-Sève.



Une Pisaure admirable tisse sa toile au bord de l'eau.
Pisaura mirabilis est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Pisauridae.


Un paradis pour crapauds et grenouilles
Attention! Les crapauds ne sont pas les mâles des grenouilles.
Il y à Monsieur et Madame grenouille et Monsieur et Madame crapaud!
Tous sont des amphibiens.
Dans le diaporama, se sont des tétards de crapauds, ceux des grenouilles étant plus gris.

Crapaud

Tétards de crapaud.

Crapaud juvénile



Pommier sauvage.

Le pommier sauvage est une espèce d’arbres de la famille des Rosacées, spontanée dans toute l’Europe et parfois cultivé. C’est un petit arbre, parfois un arbuste, qui peut atteindre au maximum 12 m de haut, à croissance moyenne voire lente.
Il fleurit vers le mois de mai. C’est une espèce héliophile qu’on trouve sous forme disséminée dans les bois et forêts en plaine et en montagne jusqu’à 1500 m d’altitude.
Pommier en fleur:
Photos prises le 18/04/2011.


Ses pommes sont généralement petites (3 à 4 cm de diamètre) à saveur très âpre, sauf pour certaines variétés plus douces, qui peuvent être consommées sous forme de gelées ou de compotes.
Photos prises le 05/10/2010




Ses rameaux sont épineux ; ses feuilles tomenteuses (à poils courts et denses) à l’état jeune devenant glabres.

Dans le pommier, un rouge-gorge.

Le Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula) est une espèce de passereau. Classiquement placé dans l'ancienne famille des Turdidaes. C'est son chant que vous entendez.
Photo prise le 24/03/2012.




Lupins.
Famille : Légumineuses, fabacéae, Origine : Hémisphère nord

C’est une plante précieuse en agriculture car, comme les autres légumineuses, les bactéries hébergées par ses racines fixent l’azote de l’air pour en faire des éléments fertilisants azotés : cette plante constitue donc un engrais vert qui permet l’économie d’engrais chimique azoté. Le lupin est même capable de pousser dans des sols acides, sableux, où d’autres cultures périraient.
Photo prise le 20/06/2010.


Saviez-vous que les racines ne se contentent pas de fixer l’azote atmosphérique, elles retiennent les pesticides excédentaires et autres polluants ; d’ailleurs, les alentours de Tchernobyl ont été " enlupinés " afin de se gaver de substances radio-actives. ses graines sont doublement précieuses car elles ont une teneur en protéines supérieure à celle de tous les protéagineux cultivés (40% pour le lupin contre 30% pour le soja) et elles permettent de produire une huile d’excellente qualité.




Arum.

Il y a « Arum » et « Arum des fleuristes ». Cette dernière, belle et longue fleur blanche, souvent utilisée pour les bouquets de mariées ou les décorations d’églises n’est en fait pas un Arum, mais un Zantedeschia originaire d’Afrique du Sud.
l’Arum des fleuristes est une plante vivace à tubercules.
Photo prise le 20/06/2010.


Les fruits, des baies qui poussent en grappe, sont très toxique tout comme son feuillage et sa sève.
Ils provoquent une tuméfaction de la langue, une irritation durable de la gorge, des vomissements, une dilatation des pupilles et éventuellement des convulsions. C’est une des premières causes d’appel des Centres Antipoison.
Photo prise le 05/10/2010.

Le voici. L’Arum, le vrai, c'est aussi une très belle fleur qui possède quelques caractéristiques supplémentaires : toxique et malodorante ! Comme quoi l’habit ne fait pas le moine, et la fleur ne fait pas le parfum.

La Matricaire odorante (Matricaria discoidea) est une plante de la famille des Astéracées. Autres noms : Matricaire en disque, matricaire sans ligules. C’est une mauvaise herbe fréquente. Très résistante au piétinement, les graines sont dispersées via les pneus des véhicules. C’est une plante basse, aux feuilles très découpées qui dégagent une odeur forte quand on les froisse. Contrairement aux autres matricaires, les capitules n’ont pas de ligules.

Photo prise le 20/06/2010.

Roseaux.

On appelle « roseau » diverses plantes des sols humides d’assez grande taille, à tige creuse et rigide, plus ou moins ligneuse. Il s’agit d’un terme ambigu qui en général, en français, peut désigner des graminées, appartenant particulièrement aux genres Arundo ou Phragmites. Un lieu planté de roseaux est une roselière, biotope très riche en particulier pour la faune aviaire.
Photo prise le 20/06/2010

rosier Vésuvia

Les rosiers, ou églantiers, forment le genre Rosa de la famille des Rosaceae, originaires des régions tempérées et subtropicales de l’hémisphère nord. Ce sont des arbustes et arbrisseaux sarmenteux et épineux. Le genre Rosa comprend de 100 à 200 espèces qui s’hybrident facilement entre elles. Plusieurs espèces et de nombreux cultivars, issus de mutations ou de croisements, sont cultivés comme plantes ornementales pour leurs fleurs, les roses. Celles-ci constituent la plus importante catégorie des fleurs coupées, vendues chez les fleuristes, mais les rosiers sont aussi cultivés pour la production d’essence de parfumerie.
Photo prise le 20/06/2010



Sureau.

Les sureaux, arbustes et plantes herbacées du genre Sambucus, appartenaient à la famille des Caprifoliacées.
Les gaulois l’utilisaient pour de nombreuses fonctions, en particulier pour teindre leurs vêtements. Attention toutefois, il existe plusieurs sortes de sureau dont l’hièble ( ou yèble) qui est toxique en raison de ses propriétés vomitives et laxatives, là, il ne s’agit pas d’un arbuste comme le bon sureau noir, mais d’une plante herbacée, qui donne une fleur sur une tige, puis une grappe dont les fruits ont un goût plutôt amer. On peut confondre le sureau noir avec l’hièble si on ne sait pas que les baies de se dernier sont tournées vers le ciel alors que celles du sureau sont penchées vers le sol, par ailleurs, si on trouve un arbuste, on ne peut pas se tromper.
Photo prise le 20/06/2010.

Photo prise le 23/06/2010.

Si les fruits du sureau noir ne sont pas toxiques, il est conseillé de les consommer crus en faible quantité et lorsqu’ils sont bien mûrs, ou alors de les faire cuire. En effet ils contiennent aussi une substance légèrement toxique qui disparaît à la cuisson à 70° : la sambucine
Le purin de feuilles de sureau éloigne les rongeurs. Pour cela, il suffit simplement de faire tremper dans l’eau des feuilles de sureau noir pendant 3 semaines, et de verser le jus dans les trous de souris pour les chasser.
Photo prise 01/09/2010.


Pages

1

2

3

4

5

6

Retourner au contenu | Retourner au menu