Les araignées - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Les araignées

Araignées de Bretagne

Araneae.


Les araignées ne sont pas des insectes.

Les araignées ou Aranéides (ordre des Araneae) sont des prédateurs invertébrés arthropodes de la classe des Arachnides.
Elles sont dotées de huit pattes et ne disposent ni d'ailes ni d'antennes ni de pièces masticatrices dans la bouche. Leurs yeux peuvent être simples ou multiples.
Elles sécrètent de la soie (une solution protéinée synthétisée par des glandes généralement situées à l’extrémité de l’abdomen) qui sert à produire le fil qui leur permet de se déplacer, de tisser leur toile ou des cocons emprisonnant leurs proies ou protégeant leurs œufs ou petits, voire de faire une réserve provisoire de sperme ou un dôme leur permettant de stocker de l’air sous l’eau douce.
Les araignées saisonnières vivent de 6 mois à 1 ans et meurent dès que leurs enfants sont adultes.
Les araignées annuelles vivent de 1 à 2 ans et meurent après l'éclosion des jeunes.
Les araignées pérennes vivent plusieurs années (mygales, filistates)


Ci-dessous, quelques exemples de nids d'araignée.

En tant que prédatrices, les araignées jouent un rôle majeur dans la régulation des populations d'insectes, et elles sont elles-mêmes régulées par des prédateurs souvent spécifiques (reptiles, oiseaux ou insectes de la famille des pompilidae). Elles se sont adaptées à presque tous les milieux, de cavernicoles à montagneux, des milieux arctiques à équatoriaux. Seuls les eaux salées, les très hautes altitudes et les milieux très froids n’ont pas été colonisés par les Araneae.


Tégéneria domestica.


Araignée des maisons" ou "Tégénaire domestique" Tegeneria domestica, 7 cm d’envergure, inoffensive la Tégénaire domestique est une espèce d’araignées aranéomorphes de la famille des Agelenidae.



Alopecosa pulverulenta.

Araignée de la famille des Lycosidae et du genre Alopecosa.

Myrmarachne formicaria

Entre les lignes, sur les mots tissés de la page blanche, prend t-elle l’inspiration pour faire sa toile...ou prendre sa proie... ? Ce qui est sur, c’est que comme correcteur d’hortographe, elle est totalement inéfficace
Myrmarachne est un genre d'araignées aranéomorphes de la famille des Salticidae.
Une araignée mimétique des fourmis : pour mieux les MANGER !


Araignée rouge.

Ordinairement, le terme araignée rouge fait référence non à des araignées, mais à de minuscules acariens de la famille des Tetranychidae.
Il règne en réalité une véritable confusion dans l'utilisation de ce nom, d'abord en raison de l'ambiguïté araignée-acarien. Si bien que certains préfèrent les nommer « acariens rouges ».
Pour beaucoup, il désigne en fait collectivement les espèces ravageuses de cette famille capable d'infester plus de 2 300 espèces végétales différentes.

Photo prise le 27/04/2012.


Les « araignées rouges » sont dévorées par de nombreux insectes. Un excès d'insecticides favorise donc leur apparition en faisant disparaître leurs ennemis naturels.
Les « araignées rouges » détestent l'humidité, il est donc conseillé de doucher les feuillages le soir par temps chaud pour éviter les attaques qui sont d'autant plus redoutables lorsque le temps est chaud et sec.



Araniella cucurbitina.

Araniella cucurbitina est une espèce d’araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae. En français elle est nommée araignée courge ou épeire concombre.
Photos prises le 03/05/2012.


Epeire.


Épeires est un nom vernaculaire ambigu désignant en français de nombreuses espèces d’araignées (de façon plus ou moins précises) autrefois regroupées sous le genre d’Epeira puis d’Araneus.
L'épeire diadème est facilement reconnaissable au dessin en forme de croix, de couleur claire, que l’on trouve sur son abdomen, qui lui est de couleur brune. Les deux sexes de l’espèce ont un aspect assez différent, principalement au niveau de la taille (dimorphisme sexuel). Ainsi, les individus mâles font moins d’un centimètre alors que les femelles peuvent atteindre deux centimètres et ont un abdomen plus volumineux, de forme arrondie. Du fait de sa taille réduite, le mâle doit faire extrêmement attention lorsqu’il souhaite approcher la femelle car elle risque de l’attaquer et de le dévorer comme une proie.

Elles reconstruisent entièrement leur piège tous les matins. Le chantier prend environ une heure. Elle utilisera 20 mètres de fil pour une toile d’un diamètre de 40 cm. Il faut de l’énergie et des protéines pour synthétiser la matière dont sera composée la toile aussi l’araignée va manger l’ancienne toile et ainsi recycler les sucres et acides aminés nécessaires. Sur les photos, en plein déjeuné. Elle a d'abord enroulé sa proie dans de la soie et est revenue le vider de ses sucs plus tard.
Photos prises le 03/09/2010.


Epeire des roseaux. Larinioides cornutus


C'est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae.
Araignée nocturne, elle vit dans les endroits humides et près des plans d'eau, tel un étang, un marécage, des tourbières.
C'est l'une des rares épeires qui vit plus d'un an. Elle passe l'hiver dans la tige d'une ombellifère, et se laissera geler. Elle replie ses pattes, et l'hémolymphe contenu dans celles-ci se concentre vers le corps. Elle s'active tôt au printemps, à la recherche de ses premières proies.
L'accouplement survient en automne et à nouveau au printemps. La femelle produit 3 à 5 cocons jaunâtres pour y déposer ses œufs.

Le cocon d'ou l'épeire est sortie. On peu voir les restes des insectes pris au piège.

La peur des araignées ou arachnophobie est une des phobies les plus communes.
À l'exception de celles appartenant à deux familles (les Uloboridae et les Holarchaeidae) et au groupe des Mesothelae (350 espèces en tout), les araignées peuvent inoculer un venin pour se protéger ou tuer leurs proies en liquéfiant leurs organes internes au moyens d'enzymes.
Les morsures de grandes espèces sont souvent très douloureuses, mais ne laisseront pas de séquelles.
La plupart des espèces d'araignées possèdent des glandes à venin.
Très peu d'espèces présentent un danger pour les êtres humains, soit parce que les araignées sont trop petites pour pouvoir percer la peau humaine, soit parce qu'elles n'ont pas de comportement agressif.

L'homme a un comportement ambigu vis-à-vis de l'araignée, utile mais détestée, toujours fascinante, elle est présente dans de nombreux mythes anciens et légendes, et même, comme au Cambodge appréciée en tant que délice culinaire.
Dans la mythologie gréco-romaine, Arachné ou Arachne est une jeune fille originaire de Lydie qui excellait dans l'art du tissage.
Intriguée, Athéna se déguisa en vieille femme pour rendre visite à la jeune tisseuse et observer son travail. Arachné prétendit devant la déesse qu'elle était la meilleure tisseuse du monde, meilleure qu'Athéna elle-même. La déesse entra alors dans une grande colère en constatant qu'une simple mortelle pouvait prétendre être aussi adroite qu'elle. Elle révéla à Arachné sa véritable identité et organisa un concours avec la jeune femme. Athéna illustra sur sa toile les divers dieux de l'Olympe tandis qu'Arachné préféra tisser Zeus avec ses nombreuses amantes. Ce fut finalement la fille de Lydie qui gagna. Furieuse, Athéna déchira l'ouvrage d'Arachné. Humiliée, Arachné alla se pendre. La déesse, prise de remords, décida d'offrir une seconde vie à Arachné : elle la changea en araignée suspendue à son fil, pour qu'elle puisse à nouveau tisser sa toile.

Une chose est sûre, l'araignée a mauvaise réputation.
Globalement, l'araignée répugne bon nombre d'entre nous. Pourtant, certaines légendes  lui attribue un grand rôle comme par exemple dans l'histoire sainte.
Parce qu'une araignée avait tissé sa toile à l'entrée de la grotte ou s'étaient réfugiés, pendant la fuite en Égypte, la Vierge et son enfant, leurs poursuivants, croyant l'endroit inhabité, passèrent leur chemin.
On notera que d'autres de ses congénères recoururent au même moyen pour sauver, dît-on, le roi David et Mahomet.
Selon un récit du Calvados, une araignée tissa sa toile sur les plaies de Jésus pour empêcher les mouches d'approcher. Depuis, elle porte une croix blanche sur le dos : c'est l'araignée portecroix (Aranea diadema), dont les petites pierres qu'elle a dans le corps étaient portées autour du cou pour se protéger de la peste.

Par le passé, l'araignée a souvent joué un rôle protecteur et bénéfique, dans l'esprit de nos ancêtres. Par exemple, les fameuses filandres, ou fils de la Vierge, ces résidus de toiles d'araignées flottant entre les branches des arbres au grés du vent, étaient comparés aux cheveux de la Vierge au Moyen-Age, et considérées comme un très heureux présage, quand ont en voyait.
" Araignée du soir, espoir. " Qui n'a jamais prononcé ces mots réconfortants en voyant une araignée, un soir ?
Pourquoi l'araignée du soir serait-elle plus propice que celles du matin (araignée du matin, chagrin) et du midi (araignée de midi, soucis), qui ont une plus fâcheuse réputation ? Peu être parceque le soir est l'heure du repos et de la détente, qu'il est donc favorable à la réflexion, à la méditation, à tout ce qui à trait aux pensées et aux sentiments.

Chez les peuples altaïques d'Asie centrale et de Sibérie, notamment, l'araignée représente l'âme libérée du corps. Chez les Muisca de Colombie, si elle n'est pas l'âme, c'est elle cependant qui, sur un bateau en toile d'araignée, transporte à travers le fleuve les âmes des morts qui s'en vont aux Enfers.

Chez les Aztèques, elle devient même le symbole du dieu des Enfers.

Chez les Montagnards du Sud Vietnam, l'araignée est une forme de l'âme, échappée du corps pendant le sommeil. Tuer l'araignée, c'est risquer de provoquer la mort du corps endormi.

Chez des peuples d'Afrique occidentale, Anansé, l'araignée, a préparé la matière des premiers hommes, créé le soleil, la lune, les étoiles. Ensuite, le dieu du ciel, Nyamé, a insufflé la vie en l'homme. L'araignée continue de remplir une fonction d'intercesseur entre la divinité et l'homme; comme un héros civilisateur, elle apporte les céréales et la boue.

Des mythes de Micronésie (îles Gilbert) présentent Nareau, le Seigneur araignée, comme le premier de tous les êtres, comme un dieu créateur.

Les Achantis ont fait de l'araignée un dieu primordial: l'homme a été créé par une grande araignée. Une légende malienne la décrit comme le conseiller du dieu suprême, un héros créateur, qui, se déguisant en oiseau, s'envole et crée à l'insu de son maltre le soleil, la lune et les étoiles... puis règle le jour et la nuit, et suscite la rosée.




Araignée sauteuse.

Araignée Linyphiide

Les Linyphiidae sont une famille d'araignées aranéomorphes. Les Aranéomorphes sont un sous-ordre d'araignées. Par le passé ils étaient appelés Labidognathes.
Ce sont des araignées de très petite taille. La famille est beaucoup plus diversifiée dans les régions froides. Ses membres tissent des toiles en nappe, sans retraite, éventuellement surmontée d'un réseau enchevêtré, sous laquelle se tient l'araignée en position renversée. Elles font souvent des « fils de la vierge » au bout desquels elles se déplacent. Les plus grandes espèces sont habituellement dotées de dessin abdominaux.

Tetragnatha extensa

Tetragnatha extensa, la tétragnathe étirée, est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Tetragnathidae.
Comme la plupart des membres de la famille des Tetragnathidae, Tetragnatha extensa possède un corps et des pattes allongées. Le mâle est plus petit que la femelle.

Retourner au contenu | Retourner au menu