Traditions et légendes - Horizons Bretons

Aller au contenu

Menu principal :

Traditions et légendes

Sentier des Korrigans

Bretagne, entre traditions et légendes.

Raconte moi les Korrigans ( lien du livre numérique)

Dans les monts d’Arrée, la société rural traditionnelle possède une approche particulière de son environnement. Une distinction existe entre la "campagne" et la "montagne.
La "campagne" désigne l’espace cultivé, proche des habitations et par extension "le connu". La "montagne" représente l’espace sauvage plus éloigné, donc " l’inconnu".
Landes et tourbières occupent une place intermédiaire entre les deux, tant sur les plans physique que psychologique. Frontières entre le monde des hommes et celui des esprits, ces milieux constituent alors le décor de bon nombre de contes et légendes.
Ci-dessous quelques diapos de prairies utilisées en pâtures


Nous autres, petits lutins des légendes bretonnes, sommes heureux de vous acceuillir dans notre monde mystérieux. Autrefois, notre territoire de landes et de tourbières était pleinement intégré dans l'économie rurale.
Aujourd'hui, les pratiques ont changé et ces milieux, considérés comme non-rentables, sont menacés.
Alors, venez découvrir les richesses de notre patrimoine naturel .



Mais ne nous précipitons pas. Avant de vous perdre dans la tourbière, prenons le temps d'observer une curiosité de la région, Juste au dessus de la tourbière un site  archéologique. L'allée couverte du Mougau Bihan. Al lia-vaen : la pierre plate.

Cette sépulture mégalithique, dont la légende fait un tombeau de géants, à été édifiée à la fin du néolithique, vers 3 000 AV J.C.
La construction terminée, ce dolmen était recouvert par un tertre tumulaire aujourd'hui disparu
Ce monument est célèbre à juste titre, par l'ornement des piliers.
Les trois piliers situés au milieu de la chambre montrent des figures en forme de "palettes".
La reprèsentation de la "déesse mère", et d'une "palette", sur pilier pres de l'entrée, rappelle certaines idoles néolithiques.
Le pilier qui forme le rétrécissement de l'entrée présente aussi deux protubérances caractérisant cette même déesse.

Gravure d'une "palette", sur pilier près de l'entrée

Gravure en forme de croix au fond.

A l'interrieur.



Allez, suivez moi!


Je vous emmène sur le sentier des Korrigans à Commana. Ce sentier est aménagé pour traverser la tourbière du Mougau.
Empruntons la passerelle fabriquée par le Korrigan bricoleur pour suivre le Korrigan  reporter. Surtout, n’en déviez pas ! vous risqueriez de vous enliser ! Vous les hommes ètes  bien trop lourd et trop peu agile pour vous promener dans les tourbières hors de cette  passerelle !







Attention, la passerelle est glissante !


Les prairies irriguées.


Avant d'entrer dans la tourbière, arrétons nous dans cette prairie.





Cela fait bien longtemps que nous observons les hommes, et il est vrai que les prairies irriguées à partir du ruisseau de notre montagne leur fournissaient une production exceptionnelle de fourage.

Voila comment ils procédaient:
après une coupe d'herbe au printemps, une coupe de foin était faite en été avant que le troupeau ne vienne pâturer la même parcelle jusqu'à l'automne.

D'ailleur, chaque hivers, le réseau de rigole, détruite par le piétinement du bétail devait être recreusé. quel boulot!
Il faut dire également que l'eau alimentait trois moulins successifs par le bief dérivant l'eau du ruisseau depuis l'amont.

Ces deux usages étaient gérés par un jeu de vannes en ardoises et régis par des droits d'eau.

Le mot du Korrigan agronome

Cette parcelle est maintenue en prairie naturelle par la fauche. Contrairement aux prairies artificielles ou l’on ne sème bien souvent qu’une espèce, on trouve içi une grande diversité végétale qui assure au bétail une alimentation riche et équilibrée. Par ailleur l’érosion du sol est limitée par les talus qui retiennent l’eau et les minéraux,alors que les haies protègent du vent. Enfin, une grande variété de fleurs attire une ribambelle d’insectes pollinisateurs qui favorisent la reproduction de nombreuses plantes.




photo prise dans les monts d’Arrée le 13/10/2010.

Retourner au contenu | Retourner au menu